50 idées d’activités pour les chiens, qui sont meilleures que de lancer des balles

Beaucoup de chiens aiment leur balle. Certains l’aiment un peu trop. Ici, j’ai écrit sur ce que l’occupation doit apporter et sur ce à quoi tu dois faire attention.

L’occupation du chie par le jeu

En résumé, l’occupation doit permettre au chien d’exprimer ses besoins naturels. Un chien doit aussi pouvoir être un chien de temps en temps. Et ce, aussi souvent que possible. C’est sur la base de ce point de vue que j’ai choisi des idées d’occupation ici, dans des rubriques qui dépendent avant tout du besoin qu’elles sont censées satisfaire :

Décharge sensorielle

Les chiens doivent avoir l’occasion de découvrir leur environnement. Cela implique avant tout la possibilité de renifler et de regarder en toute tranquillité et à un rythme qu’ils choisissent eux-mêmes.

Interaction sociale

Les chiens ne sont généralement pas solitaires, ils aiment la compagnie, ont besoin qu’on leur parle et ont besoin de contacts sociaux. Cela inclut les câlins, les soins corporels et tout ce qui renforce le lien mutuel.

Exercice et action

Qui se repose, rouille. L’exercice physique permet aux chiens de rester minces et en forme, mais il ne doit pas se limiter à une action exagérée et à un programme d’animation. Il s’agit avant tout d’occasions de vivre des comportements naturels.

Recherche de nourriture et variété dans la gamelle

Dans la nature, il n’arrive pas qu’une gamelle pleine soit placée devant un prédateur. Les chiens ne perçoivent pas notre offre alimentaire gratuite comme un luxe et une richesse et sont souvent plus satisfaits lorsqu’ils doivent travailler un peu pour leur nourriture.
Sport intellectuel et comportement de résolution de problèmes
Certains chiens sont très intelligents et s’appauvrissent mentalement si l’on ne sollicite pas un peu ce talent de temps en temps. On peut très bien combiner une activité mentale avec un entraînement utile.

Change donc toujours un peu les destinations, achète quelque chose de nouveau, améliore le quotidien avec de petits changements ou modifie les jeux auxquels tu joues avec ton chien.

N’oublie pas que l’occupation ne doit pas stresser le chien. C’est le chien qui décide de ce qui lui plaît et s’il veut jouer ou non.

Décharge sensorielle

Les chiens s’étonnent probablement autant de notre comportement que l’inverse.

Ils ne comprennent pas pourquoi nous fixons des écrans pendant des heures chaque soir pour consommer nos médias préférés. Nous ne comprenons pas non plus comment on peut renifler le même brin d’herbe pendant dix minutes.

Nous faisons l’expérience de notre environnement principalement par les yeux et les oreilles. L’odorat est secondaire chez nous, mais c’est probablement le sens le plus important avec lequel nos chiens perçoivent leur environnement.

Une étude menée en 2018 sur des chiens de refuge a révélé que le fait de leur proposer des lingettes préparées avec des odeurs (gingembre, noix de coco, vanille, valériane) avait pour conséquence que les chiens aboyaient moins et bougeaient moins dans leur chenil.

Les chercheurs ont interprété cela comme le fait que la stimulation olfactive pourrait contribuer à la détente (sources : Binks et. Al. 2018).

Il est donc juste que nous aussi, nous accordions à nos chiens un « temps de chien » régulier, au cours duquel ils peuvent décider librement, sans notre intervention, à quel rythme ils souhaitent examiner quoi dans leur environnement.

#1 Essayer un nouveau parcours de marche. Tu trouveras peut-être un nouveau parcours favori, avec de nouvelles choses à découvrir pour le chien (et pour toi).

Le simple fait de pouvoir être dehors est l’une des meilleures occupations qui soient pour les chiens !

#2 Partir parfois en « sniffari » et laisser le chien décider où la promenade le mènera (dans la limite du raisonnable). C’est surtout intéressant pour les chiens en laisse qui n’ont pas l’occasion de suivre leur flair de manière autonome.

Dans ce cas, il est préférable de guider le chien au harnais, dans lequel il peut respirer librement. Consulte également mon article sur les différents types de harnais pour chiens.

#3 Faire une activité avec le chien. Les chiens chics trouvent parfois excitant de venir avec toi au parc animalier, au magasin de bricolage ou chez le marchand de glaces lors d’une journée calme.

#4 Aller à l’eau. Même les chiens qui ne nagent pas vivent souvent de véritables aventures lorsqu’on se promène le long d’un cours d’eau, en raison de la faune et de la flore différentes.

Et on peut aussi leur offrir des bains de boue et de sable si on peut les rendre à peu près propres sur place, non ?

#5 Emmener le chien en visite. Renifler le jardin et l’appartement d’un inconnu est une activité calme mais passionnante pour les chiens.

#6 Jeux de recherche ! Il s’agit de tous les jeux dans lesquels le chien doit trouver quelque chose avec son nez.

Travail de piste
Mantrailing
K9 Nosework
Recherche d’objets
Chercher perdu
Cacher des jouets
Cacher des biscuits
#7 Proposer de nouvelles odeurs. Il est vrai que l’achat de boules odorantes spéciales ne suscite pas une grande réaction chez la plupart des chiens.

Mais même les objets quotidiens les plus simples offrent au chien un programme de reniflage très riche. N’hésite donc pas à laisser le chien renifler les jambes de ton pantalon lorsque tu reviens de l’extérieur.

Attention, s’il te plaît : Si tu peux le sentir, c’est plus que suffisant pour le chien ! Les huiles parfumées sont totalement inutiles pour le nez du chien et peuvent être nocives pour sa santé. Ne propose que des produits qui ne sont pas trop agressifs pour le nez du chien !

#8 Même les chiens souffrant de problèmes articulaires veulent faire des sorties dans la nature ! Rien de tel qu’une bouffée d’air frais dans le nez.

Dans l’article sur les chiens souffrant d’arthrose, j’ai parlé de moyens auxiliaires tels que les buggies pour chiens et les harnais de transport pour redonner un peu de mobilité aux chiens limités.

#9 Essayer de nouvelles saveurs. En règle générale, les chiens nourris à l’état brut ont déjà beaucoup de variété dans leur gamelle.

Mais les aliments secs en particulier deviennent vite ennuyeux. Ici, tu peux t’amuser (si ton chien n’a pas d’allergie alimentaire) et améliorer la nourriture de ton chien avec de nouvelles saveurs, par exemple un œuf cru, une cuillère à soupe de fromage frais en grains, un filet d’huile ou un verre de bouillie pour bébé.

Et même un morceau de citron acide fait souvent l’objet d’une longue curiosité.

#10 Donner d’autres biscuits et articles à mâcher. Ton chien reçoit les mêmes friandises et biscuits d’entraînement depuis des années ? Alors essaie de voir ce qu’il aime encore.

Peut-être une autre sorte de fromage comme friandise d’entraînement ou un snack à mâcher que ton chien ne connaît pas encore. Cuisiner soi-même est bien sûr aussi une option, et grâce aux recettes de tapis de cuisson, ce n’est plus un effort si exagéré !

#11 Les nouveaux jouets sont particulièrement intéressants. Ici, on peut tout simplement faire tourner de temps en temps les jouets disponibles. Chacun d’entre nous a, tout au fond de son coffre à jouets, des choses dont nous ne savons même plus que nous les avons.

Je suis consciente que tous les ménages n’ont pas de jouets à disposition. J’ai moi aussi de l’expérience avec des destructeurs indociles, des avaleurs de jouets et des défenseurs des ressources. Mais le principe s’applique aussi aux jouets d’entraînement que l’on utilise pour son chien individuel.

Encore plus simple : chacun d’entre nous aime acheter de nouveaux jouets pour son compagnon à quatre pattes (sinon, le coffre à jouets ne serait pas aussi plein). Gagnant-gagnant, je dirais !

# 12 Permettre des jeux d’eau. Retriever Certains chiens adorent l’eau. Offre-leur l’occasion de se défouler. Cela ne doit pas toujours être une excursion au lac de baignade. Une pataugeoire ou des biscuits pêchés dans un bol d’eau peuvent aussi satisfaire un peu ce besoin.

Dans les villes (où il est parfois difficile de trouver un lieu de baignade avec un chien et où tout le monde ne dispose pas d’un jardin), des journées canines sont parfois proposées aux chiens socialement acceptables dans les piscines publiques.

Et sinon, la natation canine est actuellement à la mode et il y a de plus en plus d’offres de natation canine et aussi de natation thérapeutique encadrée par des physiothérapeutes canins.

# 13 Jouets couineurs, crépitements, jeux sonores. Il est bien connu que les chiens n’aiment pas les bruits forts, une grande partie d’entre eux en ont même peur.

Les jouets avec squeakers sont certes très appréciés des chiens, mais ils sont difficilement supportables pour nos oreilles.

Il existe d’ailleurs une alternative : les squeakers qui émettent un bruit de grognement sourd. Cela reste certes agaçant en cas d’utilisation continue, mais ne fait pas aussi mal aux oreilles qu’un grincement à haute fréquence.

En outre, la plupart des chiens trouvent les bruissements et les crépitements passionnants parce que… Alerte aux souris !

On peut fabriquer un jouet crépitant simple en fourrant une petite bouteille en plastique dans une vieille chaussette. Il existe également un grand choix de jouets qui bruissent ou crépitent.

Conseil : les chiens aveugles apprennent généralement rapidement à utiliser certains sons pour s’orienter (jeu sonore indiquant le chemin vers le jardin, clochette dans le jouet, etc.) On peut en tirer profit et faciliter ainsi le quotidien du chien.

# 14 La musique peut avoir un effet apaisant sur les chiens. La musique est utilisée depuis longtemps dans certains refuges pour animaux afin d’aider les chiens à se détendre.

Une étude publiée en 2015 a conclu que la musique classique avait un effet apaisant sur les chiens dans les chenils. Toutefois, cet effet a été perdu au bout de quelques jours en raison de l’habitude de faire écouter toujours la même playlist (sources : Bowman et. Al. 2015).

Sur cette base, une deuxième étude a été menée pour tester si l’élargissement de la musique pour chiens à plusieurs genres pouvait améliorer l’effet. Dans cette étude, on a fait écouter aux chiens des chansons des genres soft rock, motown, pop, reggae et classique.

Indépendamment du genre de musique, les chiens passaient plus de temps couchés pendant l’écoute de la musique. Et effectivement, aucun effet d’accoutumance n’est apparu au cours de la période d’étude.

Bien sûr, nos chiens ne vivent pas dans un chenil, mais ils doivent eux aussi rester seuls de temps en temps ou dormir dans des boxes pliables après une maladie.

La musique peut aider un chien excité ou solitaire à retrouver son calme. Nous n’avons pas besoin de créer notre propre playlist pour notre chien. D’autres l’ont déjà fait pour nous. Sur ce canal Youtube, j’ai trouvé plusieurs playlists de plusieurs heures de musique apaisante pour chiens : Relax My Dog – musique relaxante pour chiens

Le musicien Terry Woodford a développé ici une collection spécialement pour les refuges pour animaux et a ajouté des berceuses connues en anglais avec des battements de cœur humains. Canine Lullabies de Terry Woodford♥, trouvé sur Amazon.

# 15 Essayer la télévision spécialement pour les chiens. Les chiens voient un spectre de couleurs différent de celui des humains. Ils ne sont pas complètement daltoniens, mais ils voient un spectre de couleurs moins large que le nôtre et peuvent mieux se focaliser sur des objets en mouvement que sur des objets immobiles.

C’est pourquoi le fournisseur américain DogTV a développé un programme spécifique pour les chiens. Si la version allemande n’est actuellement plus proposée, la variante anglaise semble toujours être disponible en ligne.

C’est à chacun de décider si les chiens ont besoin ou aiment cela.

# 16 Faire du jardin un parc d’aventures. Selon les goûts du chien, on peut par exemple aménager différentes zones structurées, par exemple un coin de sable pour creuser ou un point de vue surélevé.

Et dans son propre jardin à l’abri des évasions, on peut penser à installer une porte pour chien afin que le brave chien ait libre accès à ses endroits préférés.

# 17 Supports et exercices d’escalade. Les chiens devraient avoir régulièrement l’occasion de courir sur la terre et l’herbe. Pour notre corps aussi, marcher uniquement sur de l’asphalte dur n’est pas idéal.

De petites tâches supplémentaires peuvent entraîner la motricité du chien et sa capacité à prendre conscience de son propre corps (proprioception). Nous pouvons faire de petits exercices avec le chien pendant la promenade et le laisser sauter sur des objets, se tenir en équilibre ou grimper.

# 18 Gymnastique canine. Il est également possible d’intégrer quelques exercices de gymnastique ici et là à la maison. Dans presque tous les parcs pour chiots, il y a une planche à roulettes, on peut aussi rafraîchir ces compétences de temps en temps avec un chien adulte.

Bien sûr, tout cela dans le calme et sans risque de blessure pour le chien. Si l’on a un chien qui veut toujours aller à fond et qui a tendance à exagérer, il est préférable de demander des conseils et des instructions.

 

Interaction sociale – jeux d’occupation pour chien

La compagnie et un environnement social stable contribuent tout autant à la qualité de vie qu’une alimentation adaptée et un foyer protégé.

Tous les chiens n’aiment pas le contact avec leurs congénères et c’est tout à fait normal. Mais l’attention humaine a également un effet positif sur les chiens.

Une étude portant sur l’effet du contact humain (présence, caresses ou jeux) sur les chiens détenus en chenil a notamment conclu que la simple présence d’un humain suffisait à minimiser les comportements tels que les aboiements et le halètement (sources : Coppola et. Al. 2013).

#19 Jeu avec d’autres chiens. Le jeu permet d’exercer des mouvements dont le chien pourrait avoir besoin plus tard dans la vie réelle. Les chiens adultes ne jouent plus aussi souvent et aussi joyeusement que les chiots (ce qui n’est pas différent chez les humains).

Tous les chiens n’aiment pas le contact et le jeu avec d’autres chiens. Il est même plus naturel pour un chien adulte de vouloir rester à distance et de considérer les autres chiens comme des concurrents.

Il ne faut donc jamais forcer son chien à avoir des contacts avec d’autres chiens, lui laisser le temps de dégeler et laisser tomber si son propre chien n’aime pas les autres chiens.

Si le chien aime jouer avec d’autres chiens, les rendez-vous avec des partenaires de jeu connus et appropriés sont toujours beaucoup plus agréables pour tous les participants que les courses de groupe sauvages dans un parc à chiens. Comme dans les groupes de jeu pour chiots, de tels terrains de jeu ne sont amusants que pour les bullies et les mobbers.

#20 Recevoir de la visite. Ton chien a certainement une personne préférée dans ton cercle de connaissances, qui lui fait particulièrement plaisir. Et il y a aussi beaucoup d’autres chiens qui apprécient l’attention.

Bien sûr, on n’invite pas des invités à la maison juste pour que le chien soit câliné par quelqu’un d’autre. Mais si cela se produit, cela compte tout à fait comme une occupation et rend le chien joyeux.

#21 Jouer avec toi ! Quand as-tu joué pour la dernière fois avec ton chien en utilisant uniquement tes mains et ton corps ?

Beaucoup de gens craignent de jouer avec leur chien parce que le chien devient trop brutal et qu’il existe tant de mythes autour du jeu canin.

Il ne s’agit pourtant pas de devoir démontrer son rôle de leader dans le jeu. En adoptant cette attitude, on se prive, ainsi que le chien, de beaucoup de plaisir dans la vie.

Avec un chien qui a besoin d’une gestion spéciale (agressivité, défense des ressources), l’interaction physique et le jeu avec des objets ne devraient en effet avoir lieu que dans des conditions de sécurité.

Mais on peut laisser un chien bienveillant gagner autant de fois que l’on veut et lui laisser le butin à la fin. Il ne développera pas de fantasmes de toute-puissance, c’est promis. Il s’agit de faire fonctionner le jeu et de passer un bon moment ensemble.

Teste-toi : lorsque tu joues avec ton chien (avec ou sans jouet) et que tu t’arrêtes soudainement et que tu marches à reculons, ton chien te suit-il, peut-être même en serrant le jouet contre toi et en voulant plus ? Alors tu fais tout correctement !

Je trouve aussi important d’avoir un rituel après le jeu qui signale au chien « c’est fini ». On ne veut pas laisser le chien sur le qui-vive ni lui donner le sentiment qu’il a fait quelque chose de mal et que c’est de sa faute si le jeu est terminé. Je dis alors effectivement « voilà, ça suffit » et je sème quelques biscuits sur le sol pour calmer mes chiens.

#22 Caresses et câlins. Bien sûr, c’est la possibilité d’interaction sociale la plus évidente entre le chien et son maître.

Ici, c’est le chien qui détermine ce qui lui plaît. Beaucoup de chiens aiment le contact. D’autres aiment se faire frotter de haut en bas ou se rouler sur le dos parce qu’on doit leur gratter le ventre.

#23 Soins corporels. Si le chien aime cela, des massages réguliers, des brossages et même le soin des griffes peuvent être une activité partagée et détendue.

Il est surprenant que les chiens considèrent comme une agression le fait de les forcer à se coucher pour leur retirer une tique derrière l’oreille ou de les immobiliser contre leur gré pour les brosser ou les emmener dans la baignoire.

Avec une formation adéquate et un certain droit de regard, tu peux améliorer radicalement l’attitude de ton chien face à la plupart des soins. Ainsi, les activités non invasives comme le brossage seront un jour mieux supportées ou peut-être même appréciées.

#24 L’entraînement. Oui, l’entraînement n’améliore pas seulement l’éducation, il renforce aussi le lien. Du moins si l’on utilise des méthodes d’entraînement modernes !

L’entraînement ne devrait pas se limiter à des séances planifiées à long terme, un jour de week-end. Un bon entraînement efficace peut être intégré dans la vie quotidienne pendant 5 minutes ici et là. Et surtout : l’entraînement doit être amusant et améliorer la communication mutuelle !

L’entraînement ne doit jamais être ennuyeux. Un border collie qui doit toujours faire « assis » et « donne la patte » se sentira aussi peu sollicité qu’un enfant surdoué dans un cours frontal.

S’il faut aller vite, au lieu de toujours demander des comportements connus, tu peux par exemple tester et améliorer tes signes auditifs et visuels dans de nouvelles situations et de nouveaux endroits. Ton chien est-il toujours capable d’accomplir ses tâches si tu lui présentes un biscuit dans le plat de la main ou si tu t’assois en tailleur sur le sol ?

Tu peux bien sûr aussi simplement apprendre au chien quelque chose de tout à fait nouveau ou d' »inutile ». Le chemin est le but : tous les entraînements ne doivent pas nécessairement aboutir à l’obtention d’un comportement flambant neuf sous contrôle de signal.

Tu peux aussi essayer de nouvelles approches, par exemple si tu ne connais pas encore des méthodes comme l’entraînement au clicker ou au marqueur ou « Do as I do » (le livre d’instructions de l’auteur Claudia Fugazza♥ est également disponible sur Amazon).

#25 Prends du temps pour chaque chien individuellement. Ceci s’adresse bien sûr aux propriétaires de plusieurs chiens. Il y a parfois des chiens qui ne demandent pas beaucoup d’attention de leur propre chef et qui mènent ainsi une existence un peu dans l’ombre des chiens plus exigeants.

Il faudrait parfois accorder à ces chiens, souvent âgés, une attention sans partage et les inviter individuellement à faire de petites excursions ou à jouer.

# 26 Parler à son chien. Oui, c’est aussi simple que ça. Bien sûr, les chiens ne comprennent pas tous les mots. Et c’est justement le bavardage de bébé que nous faisons tous à nos chéris qui fait souvent sourciller ceux qui ne comprennent pas les chiens.

En 2018, une étude a été publiée dans laquelle des chercheurs britanniques ont analysé comment ce babillage rythmé sur un ton élevé était perçu par les chiens.

Les chiens passaient effectivement plus de temps à proximité de personnes à côté desquelles était diffusée une bande sonore contenant un langage de bébé adapté aux chiens. Mais il s’est également avéré que les chiens semblent surtout apprécier le langage des bébés lorsque les mots prononcés leur sont familiers (sources : Benjamin & Slocombe 2018).

Il n’y a donc rien de mal à dire de temps en temps à son chien, en couinant, qu’il est le meilleur de tous ! Il aime effectivement cela.

# 27 Intégrer le chien dans la vie quotidienne. Souvent, nous n’avons pas le temps de nous occuper de notre chien. Nous l’envoyons dans son lit de chien parce qu’il est dans le chemin. Nous sommes agacés par des demandes de jeu insistantes ou nous avons tout simplement tellement de choses à faire qu’il ne reste pas de temps spécifique pour le chien.

Si cela se produit plus souvent, il faut essayer de mieux intégrer le chien dans la vie quotidienne. On savait déjà qu’un chien représente un travail et que la garde de chiens est un hobby qui prend beaucoup de temps.

Apprends par exemple à ton chien à se rendre utile. Lors d’exercices inspirés du travail des chiens de service, ton chien peut apprendre à soulever des objets du sol ou à fermer des portes. Donne-lui de temps en temps de telles tâches pour qu’il se sente utile.

Exercice et action

La plupart des gens qui se renseignent sur les loisirs pour leur chien le font dans l’intention de brûler l’énergie excédentaire de leur chien plein de vie.

J’ai délibérément renoncé aux « jeux de frustration », c’est-à-dire aux tâches insolubles. Bien sûr, on peut vite fatiguer le chien avec la chasse au pointeur laser et aux « running eggs » (des balles si grosses que le chien ne peut pas les prendre dans sa gueule). Mais ici, on ne fait qu’exploiter le fait que certains chiens ne peuvent tout simplement pas s’empêcher de suivre impulsivement chaque stimulus de mouvement. Pour beaucoup de ces chiens, c’est plus de la terreur que du plaisir.

J’ai listé ici quelques autres possibilités qui peuvent inciter ton chien à se défouler, mais qui vont bien au-delà du simple lancer de balles.

#28 Jouets interactifs. Les jouets tels que les souris à remonter, qui se déplacent dans l’appartement selon des schémas inimaginables, qui font du bruit ou qui crachent des biscuits, peuvent inciter les chiens particulièrement paresseux à bouger un peu.

Bien entendu, cela ne convient pas aux chiens qui ont déjà tendance à s’emballer (d’autant plus que l’amusement ne dure généralement que quelques secondes avant d’être jeté à la poubelle).

Une remarque : un robot aspirateur a presque le même effet en ce qui concerne le programme d’animation (qui consiste chez nous à se lever et à se retourner, exaspéré). A la différence près que je me suis volontairement entraîné à ce que le chien n’interagisse pas avec le robot.

# 29 Utiliser des déchets comme jouets pour chiens. De nombreux chiens aiment les vieilles boîtes en papier qu’ils peuvent déchirer. Les vieux morceaux de tuyau ou les bouteilles en plastique sont d’excellents jouets pour chiens. Les vieux textiles, avec quelques nœuds au milieu, deviennent d’excellents jouets à déchirer.

Bien entendu, les chiens destructeurs doivent toujours jouer avec ces objets sous surveillance afin d’éviter qu’ils n’avalent des pièces détachées.

Avant de te débarrasser de gros objets, demande-toi toujours : mon chien peut-il encore jouer avec ?

# 30 Une piscine à balles pour le chien. Beaucoup de chiens connaissent encore ce genre de choses comme épreuve de courage du temps où ils étaient chiots. On en trouve dans tous les magasins pour enfants, elle est vite montée et avec quelques biscuits dedans, c’est un merveilleux jeu de reniflage en plein air.

# 31 Offrir un coin pour creuser. Lorsque l’on va à la mer avec son chien, c’est souvent l’une des premières choses qui enchantent le chien, le sable pour creuser.

On peut donc chercher en se promenant s’il y a quelque part un endroit approprié où le chien peut creuser.

Car laisser le chien creuser dans les prés et les terrains d’autrui n’est pas très fair-play envers les autres promeneurs et les animaux (risque de blessure en se tordant le cou dans les trous) et fait du propriétaire du terrain un ennemi des chiens si l’entretien mécanique et la tonte sont rendus difficiles par tous ces cratères lunaires.

Dans le jardin familial, on peut également aménager un coin de sable pour le chien, dans lequel il peut creuser à sa guise. Si le chien a appris à ne fouiller que dans son propre bac à sable, cela peut même augmenter sa disposition à faire des compromis et à laisser les parterres de fleurs tranquilles.

# 32 Sport canin. Les sports canins ne sont pas seulement incroyablement amusants et exigeants pour le chien et son maître. Certains d’entre nous bénéficient d’un fil conducteur qui les guide et les motive à être réguliers dans leur entraînement.

Il existe ici de nombreuses possibilités d’occuper le chien dans un club canin (moderne) ou en privé : Sport canin de compétition, sport canin « utilitaire », agility, obédience, rallye-obéissance, recherche d’objets, balle au prisonnier,…

# 33 Sport et hobby avec le chien. Pour avoir un chien qui aime bouger, il faut aussi être en forme. On ne peut évidemment pas emmener son chien à la salle de sport. Mais il y a de nombreuses possibilités de faire du sport avec son chien : Randonnée, vélo, jogging, géocaching,…

# 34 Jeux de rapport. Il ne s’agit pas de lancer des balles (c’est tellement simple et sans amour que même les machines peuvent le faire à notre place, par exemple ce lanceur de balles au prix exorbitant♥).

On peut tout à fait concevoir des jeux de rapport de manière intelligente et, par exemple, se lancer dans le travail avec des mannequins ou faire cacher, chercher et rapporter des jouets. Ou poser plusieurs jouets et entraîner les indications de direction. Ou entraîner le contrôle des impulsions. Peux-tu rappeler le chien de la chasse à la balle ? Est-ce qu’il reste couché lorsque tu lui lances une balle ?

# 35 Canne à pêche de stimulation. Non seulement tu peux faire travailler le chien sur une petite surface, mais tu peux aussi entraîner le contrôle des impulsions, car tu as le contrôle total de l’objet en mouvement.

# 36 Loisirs pour chiens de trait. C’est un domaine de loisirs en pleine expansion et des hobbies comme le canicross, le bikejöring ou le skijörign sont de plus en plus populaires. Il est possible d’acheter des dog scooters, des équipements de vélo pour le chien, des harnais et des ceintures de traction et bien d’autres choses encore.

Bien sûr, cela ne convient pas à tous les chiens. Mais avec le chien approprié, cela peut être incroyablement amusant.

# 37 Jeux de tiraillement. De nombreux chiens adorent les « jeux de trituration ». Bien fait, il ne s’agit pas ici de savoir qui aura la proie à la fin, mais de maintenir le jeu en vie.

Il ne doit donc s’agir ni pour le chien ni pour le maître de gagner, de faire une démonstration de force ou de dominer le monde. Si le chien prend le jeu trop au sérieux, il ne faut pas créer de conflit artificiel par des jeux de tiraillement et il vaut mieux chercher un autre passe-temps.

# 38 La natation. La natation est un excellent moyen pour le chien de faire de l’exercice régulier et durable. Et même les chiens plus âgés peuvent se déplacer plus librement dans l’eau qu’à terre grâce à la flottabilité, peut-être soutenue par un harnais

 

Recherche de nourriture et variété dans la gamelle

La recherche de nourriture est, avec le sommeil, l’un des besoins les plus importants pour nos chiens.

Un ventre plein, c’est bien, mais secrètement, de nombreux chiens apprécient de devoir travailler un peu pour obtenir leur nourriture.

Il est important de trouver le bon niveau de difficulté pour son propre chien.

Souvent, le propriétaire achète un jeu de recherche de nourriture ou remplit une balle de friandises dans les règles de l’art et la présente ensuite à son chien dans l’attente. Mais celui-ci ne le renifle que brièvement et laisse le nouvel objet, car il ne sait pas ce qu’il doit faire.

Il faut donc toujours commencer doucement et éveiller l’intérêt.

# 39 Disperser des biscuits et des tapis de reniflage. Au lieu de simplement donner des croquettes dans une gamelle, on peut en faire une expérience passionnante mais simple pour le chien en répandant simplement sa nourriture sur le sol.

Dans les foyers à un seul chien, on peut même aller jusqu’à répartir la portion sur tout l’appartement.

Et pour ceux qui ont un jardin, il suffit de jeter les biscuits dans l’herbe. Les tapis renifleurs remplacent parfaitement la gamelle du chien à l’intérieur, car ils ne simulent en fait rien d’autre que des biscuits dans l’herbe.

# 40 Slow Feeder/ gamelle anti-bruit. Là aussi, une simple modification permet d’améliorer le quotidien du chien. Au lieu d’une gamelle normale, on peut dorénavant proposer la nourriture dans une gamelle à surface structurée.

C’est faisable pour toutes les formes d’alimentation et les motifs de la plupart des gamelles peuvent être nettoyés rapidement si des restes restent accrochés.

# 41 Boules de nourriture. Une balle de nourriture qu’il faut faire rouler d’une certaine manière pour que les friandises qu’elle contient tombent ne devient pas si vite ennuyeuse en raison de l’aspect mouvement. De plus, les balles proposées ici sont de différents niveaux de difficulté, ce qui permet de rendre le jeu plus difficile pour le chien.

Il existe une offre incroyablement vaste de jouets à friandises. Tu trouveras ici les jouets alimentaires préférés de mes chiens.

# 42 Jouets alimentaires remplissables. Bien sûr, on trouve des KONGS dans pratiquement tous les foyers canins. Mais il existe aujourd’hui un nombre incroyable de jouets que l’on peut remplir de nourriture sèche ou humide.

Ce n’est pas seulement intéressant comme snack pour les chiens, on peut aussi allonger les portions normales si le chien doit les grignoter lentement dans un tel jouet au lieu de les prendre dans une gamelle.

Conseil supplémentaire : essaie de voir si ton chien aime les pommes. Tu peux alors aussi remplir des pommes entières évidées avec de la nourriture humide et les lui proposer.

# 43 Jouets à lécher. C’est la variante la plus simple des jouets alimentaires. Le chien a un accès direct à la nourriture, mais il doit lécher longuement pour pouvoir introduire sa langue dans chaque fente.

Les tapis à sucer disponibles dans le commerce sont adaptés, mais selon la taille du chien, il est également possible d’utiliser des dessous de casseroles retournés ou des moules à glaçons en silicone alimentaire.

# 44 Friandises congelées. En principe, tous les jouets pouvant être remplis d’aliments humides peuvent être congelés. Certains chiens ont l’estomac lourd lorsqu’ils mangent trop de nourriture glacée, il faut donc commencer lentement et voir comment ils la supportent.

En été, on peut aussi congeler quelques biscuits dans du bouillon congelé, de la nourriture humide ou du yaourt en tranches (selon la taille du chien, par exemple dans un frisbee pour chiens ou dans un vieux moule à muffins) pour s’amuser dehors. Ces disques de nourriture glissent d’avant en arrière lorsqu’on y joue, ce qui les rend intéressants pour le chien.

# 45 Sucer des pots de yaourt. Les chiens adorent lécher les pots vides avec des restes de yaourt nature, de fromage frais en grains ou de beurre de cacahuètes (non sucré). C’est un plaisir qu’on peut leur accorder sans problème.

# 46 Jeux en carton. Les vieux cartons sont de merveilleux jouets pour la nourriture. On peut remplir de biscuits de vieux rouleaux de papier essuie-tout et de papier toilette, puis simplement rabattre les extrémités vers l’intérieur pour les fermer.

Et les vieux cartons et les boîtes de mouchoirs peuvent être remplis, par exemple, de vieilles serviettes pour chiens ou de jouets, puis saupoudrés de quelques biscuits.

# 47 Articles à mâcher. Il y en a pour tous les quadrupèdes. Pour les chiens âgés et de petite taille, des bâtonnets ou de l’estomac feuilleté séché ou de la panse ou des « bâtonnets pour chiots » suffisent. Pour les chiens plus grands et les mâcheurs extrêmes, il existe des cas difficiles comme la peau de tête de bœuf ou les nerfs de bœuf.

Attention aux os, s’il vous plaît. Les os cuits se fendent rapidement et peuvent représenter un danger. Et les os crus sont aussi sains pour les chiens que le lait pour les chats ou le fromage pour les souris : pas du tout.

Les petits os sont avalés entiers, les gros os sont lourds dans l’estomac et provoquent des « crottes d’os » douloureuses. Même les chiens nourris à l’état cru ne devraient recevoir des os que sous surveillance et avec modération. Ici aussi, il s’agit exclusivement de l’effet de soins dentaires.

Il est préférable de donner des os avec beaucoup de viande. Ainsi, le chien peut d’abord ronger les restes de viande de l’os et on peut ensuite jeter le morceau d’os lui-même avant qu’il ne soit également mangé.

# 48 Valoriser la nourriture. Les aliments secs sont ennuyeux à la longue. Il existe de nombreux compléments qui permettent de diversifier la nourriture normale du chien.

On peut par exemple ajouter des huiles, des produits Miclh avec modération, des petits pots pour bébés avec des fruits et des légumes, un œuf (cru ou cuit) ou même quelques restes de table (oui, les chiens ne doivent pas être nourris avec des croûtes de pizza, mais comme complément ici et là, c’est tout à fait acceptable).

J’ai particulièrement apprécié cet article sur l’alimentation flexible et détendue des chiens : Le concept ABAM : une méthode d’alimentation révolutionnaire pour le chien.

Entraîner le sport cérébral et les stratégies de résolution de problèmes

Il s’agit de tout ce qui pose des problèmes au chien et le pousse ainsi à réfléchir. En règle générale, cela ne signifie rien d’autre que de le faire travailler pour sa récompense (nourriture, jouets, possibilités de faire des choses), c’est-à-dire l’entraînement du chien.

Lister ici toutes les idées d’entraînement serait trop redondant. Il ne s’agit pas de savoir ce que tu apprends à ton chien, mais de lui montrer régulièrement quelque chose de nouveau.

Mais les puzzles et pratiquement tous les jeux de recherche de nourriture mentionnés ci-dessus constituent également des défis pour le chien.

Ainsi, le chien peut utiliser ses capacités cognitives et ne s’abrutit pas avec des tâches toujours identiques. De plus, ces exercices stimulent sa capacité de concentration et d’écoute.

# 49 Apprendre de nouveaux tours. Quand as-tu appris quelque chose de nouveau à ton chien pour la dernière fois ?

Le simple fait d’apprendre de nouveaux signaux stimule la pensée du chien : les chiens sont manifestement capables d’apprendre des signaux et d’apprendre à les distinguer d’autres signaux. Les nouveaux mots sont tout aussi intéressants que les nouveaux objets et stimulent l’appareil mental.

Pour cela, il n’est pas toujours nécessaire d’inventer un tout nouveau tour pour chien. Tu peux par exemple apprendre à ton chien à faire la différence entre deux de ses jouets.

# 50 Exercer des mots connus dans un nouveau contexte. Le « proofing » consiste à rendre tes signaux utilisables au quotidien. Un piège sur lequel trébuchent de nombreux dresseurs débutants est par exemple celui des « aides inconscientes ».

Il s’agit du fait que les chiens perçoivent beaucoup plus que ce que nous pensons montrer. Nous pensons par exemple apprendre à notre chien le nouveau signe auditif « assis ». En réalité, nous levons aussi le doigt en l’air, nous nous penchons en avant, nous regardons notre chien avec un visage concentré.

Parfois, le chien ne peut pas distinguer lequel de ces signaux signifie qu’il doit s’asseoir. Le doigt ? Nos gestes ou nos mimiques ?

Au lieu d’éliminer toutes les aides chez soi, il est beaucoup plus efficace et amusant de tout changer sauf le signe voulu. Nous pouvons donc par exemple nous asseoir, croiser les bras et dire « assis ». Ou bien nous pouvons nous tenir en équilibre sur une jambe, tendre les bras loin du corps, ne pas regarder le chien et murmurer « assis ».

Il y arrive sans problème ? C’est très bien. Il n’y arrive pas ? Alors ne le gronde pas, mais aide-le.

Avec cette méthode d’exclusion, le chien doit observer et réfléchir avec acuité jusqu’à ce que l’effet « Eureka » se mette en place.